CEO @madmagz. Coffee geek, jazz fan, chess player.

Vous le savez sans doute, un entrepreneur dans les nouvelles technologies doit le plus souvent (et même nécessairement, s’il compte parmi ses actionnaires des capitaux risqueurs) songer tôt ou tard à sa sortie, à savoir l’entrée en bourse de sa société (IPO dans la langue de George Orwell) ou sa revente (Mergers & Acquisitions ou plus couramment M&A, dans celle d’Oscar Wilde).

Je n’échappe pas à la règle (d’autant que nous avons levé des fonds au début de l’aventure) : c’est un de mes sujets de réflexion du moment.

C’est donc sur ces entrefaites que je fus contacté au début de l’année par une dénommée Tanya, officiant pour un mystérieux Corum Group. Mystérieux pour moi surtout : c’est le leader mondial de la revente d’entreprises technologiques privées. Elle me conviait à à un petit-déjeuner sur le sujet des fusions et acquisitions dans les nouvelles technologies. J’acceptai avec curiosité et plaisir.

L’événement se tenait dans un cossu hôtel parisien, près de la place des Ternes. Étaient présents une dizaine d’entrepreneurs et deux membres de Corum dont… Bruce D. Milne, le dirigeant. Après leur très intéressante présentation et une session de questions réponses, quelques entrepreneurs et moi échangèrent avec les représentants de Corum.

Voici du reste leur présentation (dans la langue d’Agatha Christie)…

…et leur rapport annuel (dans celle de Virginia Woolf).

Au total, un événement bien instructif au sortir duquel je me suis promis de me mettre en veille sur le sujet.

 

Laisser un commentaire